La course à pied Les blogs courseapied.net : Serge

Le blog de Serge

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

Mes liens


Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2005-08-09 19:47:12 : Col de la Colombière depuis Scionzier (09-08-05)

Je fais aujourd'hui un parcours que j'ai en tête depuis longtemps. Départ tranquille jusqu'à Marignier puis Marnaz et Scionzier. La journée est idéale pour faire du sport, pas un nuage et pas trop chaud. Je me trompe un peu dans Scionzier où cela monte fort. Je rejoins la route principale au croisement de la route du Mont-Saxonnex.
Vu la pente assez élevée, je passe rapidement le plus petit plateau et monte sans difficulté à travers la forêt, en profitant de la vue sur les montagnes qui me dominent.
Avant le Reposoir, cela monte presque plus alors je veux repasser le plateau du milieu mais cela se passe mal et je déraille. Je sort de justesse mon pied de la pédale automatique et évite la chute. Je repars et passe mon plateau un peu plus loin, cette fois sans encombre.
Passage au Reposoir où aura lieu dimanche la course pédestre de l'Almette. J'irai peut-etre en spectateur s'il fait beau, puis je monterais à la Pointe d'Areu.
Après le Reposoir, la pente se durcit. Je me retrouve avec un cycliste dans la roue sans avoir compris d'où il sortait. J'ai repassé le plus petit plateau et il me reste une dent en réserve à l'arrière. Je n'ai pas de difficulté pour monter pour l'instant. Je profite d'une descente de 5 mètres pour boire. Mon compère vient à ma hauteur et me dit qu'il ne prendra pas de relai car il est vite. Je regarde régulièrement l'altitude sur mon compteur. Plus que 300m à faire et je vois le sommet. Je lache mon compère mais cela devient dur également pour moi alors je mets tout à gauche. Je double un autre cycliste et finit la montée à moins de 10 km/h. Les derniers kms sont à 9-10% de pente.
Au sommet (1613m selon ma carte IGN, 1618m d'après le panneau, 1596m d'après mon altimètre), je m'arrête pour boire, changer de bidon et fermer mon maillot. Je repars donc en ayant récupérer. Je fait une descente prudente, surtout dans les quelques épingles, négociées très doucement. Passage au Chinaillon puis au Grand-Bornand. Je prends ensuite à droite pour passer à Entremont et au Petit-Bornand. Je roule à un rythme correct dans cette longue descente vallonée. Sur la fin, je profite d'une voiture qui vient de me doubler pour savoir quand il faut freiner dans cette gorge.
Saint-Pierre en Faucigny, Bonneville et la longue remontée de la côte d'Hyot. Je laisse assez de braquet pour bien monter. Après Faucigny, je tombe une dent, accélère, retombe une dent, double un tracteur et finit fort cette montée, content de mes sensations après cette longue sortie. Descente très tranquille par Peillonex et remontée vers chez moi.

Le graphique de la montée de la Colombière : http://www.salite.ch/colombie1.htm

Les réactions

Par riri, le 2005-08-09 21:36:42
j'ai déja fait ce col plusieurs fois , je trouve la fin moyen avec la route le long de lapente où on voit trés bien le sommet .... juste après le reposoir ça monte dur .. Merci pour le lien avec le site www.salite.ch .... j'ai fait un copier/coller pour le col du chat sur mon blog

Par Michèle, le 2008-09-09 20:55:27
C'est très intéressant ... j'ai habité au Reposoir quelques années .... mais j'aurais aimé trouver des photos sur ton blog, dommage .... peut-être y voir mon ancien restaurant.
Amicalement

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)


Cliquez sur le graphique pour voir les données chiffrées de la séance.


Les 5 billets précédents

2005-08-08 18:09:21 : Tour du plateau du Revard (07-08-05) - 0 photo - 0 réaction

Voulant faire une longue sortie sur le Revard, je repère sur la carte un parcours. Je le trace dans IGN rando, 41 km avec un peu plus de 2000m de D+, parfait pour une dernière longue sortie avant la GTA.
Dimanche midi, je me garra à la maison du cantonnier, sur la route d'Aix. Cela grimpe d'entrée par des paturages puis en forêt jusqu'à la crête des Ebats. Il bruine et le brouillard gache la vue sur Aix-les-Bains et le lac du Bourget. Une descente puis une partie valonnée pour rejoindre le sommet du téléphérique du Revard. Mon mal de dos de la veille est réaparru.
Je descends par la piste de ski, le chemin inverse du trail du Nivolet Revard en avril. Puis je suis le PR qui ne suis pas toujours un sentier donc pas évident par temps de brouillard. Je traverse le plateau, emprunté en hiver en ski de fond, mais plutôt par des petits sentiers. Une première courte pause à Lacourtier, pour changer ma carte dans mon porte-carte.
Je passe sur les hauteurs de la Féclaz et à coté d'un monument aux morts. Ensuite, des pistes de ski et je déniche un petit sentier qui me permet de rejoindre la route menant au parking du Sire. Après des hauts et des bas, mon dos me fait très mal. Je vois un chemin qui monte sur la gauche mais ne pense pas que c'est le chemin que je doit prendre. Je continue alors sur la route puis me rends compte de mon erreur et fait demi-tour. Dans la montée vers le Sire, mon dos va bien. Chemin valloné jusqu'à la croix du Nivolet. J'y fait une pause pour admirer la vue sur la vallée. Les montagnes au loin sont dans les nuages.
Dans la descente sur le col de la Doriaz, tout en forêt, je profite du croisement avec un marcheur, pour glisser sur les fesses. Petite douleur à une fesse mais je repars de suite sans évaluer les dégats.
J'hésite un peu après le col de la Doriaz puis trouve le GR96 que je suis jusqu'à la route de Chambéry au col de Plainpalais. Nouvelle pause pour changer la carte et je remonte sur la route puis une piste. Le roc de Margériaz, au dessus de moi est dans les nuages, sinon il fait maintenant beau mais pas chaud. Je ne transpire pas donc n'use pas beaucoup de mes 3L de boisson. Encore des pistes de ski pour descendre sur le col de Plainpalais. Mon mal de dos à disparu. Le logiciel avait calculé une moyenne à 8km/h alors que je suis juste au dessus de 6km/h.
Après le col, courte remontée puis douce descente sur la Magne. Une pause pour changer de carte et j'attaque la montée vers le départ des pistes de fond de Saint François de Sales. J'hésite beaucoup peu après à un carrefour avec une route et une piste. Je suis étonné que la piste soit indiquée comme étant le D128. Finalement, je prends la route goudronnée que le chemin sur la carte rejoint peu après.
Je m'aperçois que les pistes de fond empruntent la route. Je laisse mes batons pour emprunter la piste vers le refuge de la Plate. Ensuite, je vois un panneau qui indique la direction que je dois prendre. Le refuge pointé n'est pas sur ma carte mais je suis bien sur le bon chemin. J'ai une belle vue sur le début de mon parcours quelques heures plus tôt.
Descente en sous-bois sur le col de la Cochette puis une très raide descente sur les Combes. Seconde chute de la journée où je tords un peu un baton pour essayer d'enrayer ma chute. Pas de mal. Vais-je trouver le chemin qui me permettra de prendre un racourci. A l'altitude sur la carte, j'emprunte un vague sentier qui s'arrete peu après. Mon alti a indiqué toute la journée une différence de +/- 10m avec les panneaux donc je doute. Plus, un semblant de chemin part mais non. J'arrive au croisement de 2 pistes avec de vieux panneaux indicateurs. Les lieux-dits ne sont pas sur ma carte et ce carrefour est bien plus bas que celui de ma carte. J'emprunte quand même la piste de gauche.
Mon mal au dos a complètement disparu et les bonnes sensations reviennent. La piste s'arrete mais, ouf, un sentier fait suite. J'arrive au chalet indiqué sur ma carte où je voulais passer, sauvé.
Plus loin, je recherche le sentier que je dois prendre dans un paturage. Je m'aproche d'un troupeau de vache. Une vache ou un taureau ?? s'aproche de moi l'air menaçant. Je reviens en arrière et monte afin de m'éloigner. Je trouve le chemin, merci la vache. Je finis par les chalets Mermet et les chalets de la clusaz, où un chien semble monter la garde mais ne bronche pas à mon passage.
A la voiture, je suis à 41.6 km à mon GPS. Comme j'ai de bonnes sensations, je repars allégé sur la route pour atteindre les 42.2 kms et scorer à la CTU ( http://www.ultrafondus.com/News/affiche_news.php?pageNum_articles=127 ). Je regarde mon dénivelé sur mon Polar, 1995m de D+ alors je continue la montée pour atteindre les 2000m. Je retourne à la voiture et prends vite le volant pour rentrer, car pour une fois je suis attendu et il est tard.
Rassuré par la disparition de mon mal au dos. Je finis en bonne forme, une telle distance ne me pose plus de problèmes. Maintenant, il me reste à garder la forme jusqu'à fin aout.

2005-08-06 22:11:30 : Trail au Semnoz (06-08-05) - 0 photo - 2 réactions

Sortie au départ de Géant Seynod dans la superbe forêt du Semnoz, terrain de jeu très sympa pour les traileurs d'Annecy. Je prends les chemins un peu au hasard, découvre qu'il y a des voies d'escalade, erre un peu après avoir pris une sente qui s'est arrétée. Bonnes sensations au début de sortie puis mauvaises sur la fin avec un mal au bas du dos.

2005-08-04 18:27:51 : Trail au Vouan (04-08-05) - 0 photo - 1 réaction

Pas trop chaud, du vent, le temps idéal pour l'été. Je porte mon loyer puis direction la foret et les chemins vers le Mont Vouan. Découverte d'une nouvelle montée et je rentre direct depuis Chauffemérande. Plus de 10 km/h de moyenne, cela me changer de mes sorties à 5 de moyenne.

2005-08-01 17:54:04 : Récupération en vélo (1-08-05) - 0 photo - 2 réactions

Bonne nouvelle ce matin, aucune courbature et les genoux ne se manifestent pas. Du mauvais temps est annoncé pour demain alors je refais une sortie aujourd'hui, un peu de vélo.
En bas de la descente de mon village, je m'aperçois que mon compteur n'a pas démarré. Je replace le capteur sur la fourche à un stop et repars. A cause de cet intermède, je ne pourrais pas comparer mon temps sur mon parcours test alors je peux changer un peu mon itinéraire. Du plat puis une bosse où les sensations sont bonnes et le coeur bien bas. Sur la remontée chez moi, à 5-6% de pente max, je me fixe comme challenge de ne pas dépasser les 120 pulsations. Au début, je suis à moins de 110 puis cela augmente en même temps que la pente, 119, 120, ouf, le cardio n'affichera pas 121. Bon d'accord, je suis monté à 11 km/h au lieu de 15 habituellement.

2005-07-31 20:11:53 : Taninges Praz de Lys et Haute-Pointe, Pointe de Chavasse et Pointe de Chalune (31-07-05) - 9 photos - 2 réactions

Levé à 7h20, après mon trail d'hier, je serais bien resté au lit plus longtemps. Les jambes sont nickel alors je me lève. J'arrive à Taninges avec suffisament de temps pour me changer et être prêt avant de départ de la course. Je commence la montée avant eux, histoire que le peloton soit morcelé quand ils vont me doubler. Le temps que je sorte mon appareil du fond du sac, le premier est passé mais je ne loupe pas le second et les premiers.
Je fais du fractionné dans cette montée, batons dans une main, je marche vite (souvent aussi vite que ceux qui courrent), me retourne pour prendre une photo et repart dans la foulée du coureur. j'assiste au duel des 2 premières féminines et le moment où l'ainée lache sa cadette. Je quitte le parcours pour rejoindre au plus vite l'arrivée, en essayant d'y ariver avant le premier, qui a emprunté tout le parcours qui fait un gros détour. C'est chose faite et je prends une grande partie des arrivants. Je vide pendant ce temps une bouteille d'eau.
Après cette pause, je me reprépare pour ma sortie de l'après-midi. Il y a trois sommets, pas loin l'un de l'autre que j'aimerais gravir. A chaque fois, il y a un aller-retour depuis un col de 200m de D+ environ.
Je suis content de repartir car j'ai pris frois, à cause des nuages qui cachent le soleil et d'un petit vent. Je prends le parcours de la course en sens inverse, me trompe sur le chemin que j'avais envisagé, mais c'est en fait plus court. Je passe le chalet de Véran et atteint le col de la Ramaz, où je suis maintes fois passé en hiver sur les skis de fond. Un peu de bitume pour redescendre.
Court arrêt pour changer la partie de la carte affichée dans mon porte-carte et être sur que je prends bien la bonne piste vers les chalets du Coin. Je continue pour le col de Chavan. C'est parti pour le premier sommet, la Haute-Pointe (1958 m en vrai, 1919m à mon alti). Tous les chemins menant aux sommets sont par moment techniques, pas génant en montant mais je n'irai pas bien vite dans les descentes. Très court arrêt au sommet et j'attaque la descente pour retourner au col de Chavan. J'attaque la descente puis je prends une vague trace qui me permet d'éviter d'aller jusqu'au chalet de Chavan. Je chemine à flanc, en marchant pour assurer mes appuis. Je retrouve le chemin bien balisé et atteint le col de Vésinaz.
Je prends la direction de la pointe de Chavasse, puis monte dans un pierrier d'où descendent des anglophones. J'ai un doute et fais une traversé pour rejoindre un sentier qui me parait plus sur. Je fait encore un détour inutile et retrouve la bonne montée au sommet de la pointe de Chavasse (2012m en vrai, 1969m à mon alti). Je redescends directement et prends le chemin en direction du Chalet Blanc. Je prends ensuite un chemin sur la gauche, un peu au pif, c'est bon, j'atteins le col de Chalune. Je commence à avoir du mal, les jambes fatiguent. Au sommet de la Pointe de Chalune (2116m en vrai, 2067m à mon alti), je fais une plus longue pause pour prendre des photos. Il y a plus de monde au sommet qu'aux 2 autres pointes.
Resdecente, toujours technique par moment, sur le col de Chalune et dans la foulée, le col de Foron. Je redescens sur le Foron d'en Haut et le Foron du milieu où je trouve une fontaine. Je fais le plein de ma bouteille de secours, qui était vide depuis mon départ. Je monte le col de la Bolire puis atteins le Chalet Blanc. Je loupe le chemin qui doit me mener "Sur les Prèses" et au hameau des Munes alors je continue jusqu'à la route, remonte au col de la Ramaz et reprends la piste de l'aller. Je traverse le Praz de Lys et redescends à Taninges pour le parcours de la course. Grâce aux batons, je descends bien mieux que lors de sorties de même durée sans cette aide. De plus, la voix romaine n'est pas piégeuse du tout et permet de bien dérouler. Je bois les dernières gouttes de ma poche à eau peu avant d'arriver.
Après 4h52, je suis de retour à Taninges. Je profite d'une fontaine, qui cette fois coule, pour faire un brin de toilettes et rentre. Ce soir, les genoux manifestent d'avoir fait autant de D- en 2 jours, je verrai comment ils sont demain.

Mes photos de la course pédestre : http://www.courir74.com/photos/thumbnails.php?album=73

Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net