La course à pied Les blogs courseapied.net : Serge

Le blog de Serge

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

Mes liens

  • A venir

Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2007-06-26 22:01:50 : Crête de Peyrolle (26-06-07)

Départ de Névache pour la montée du col de l'Oule, déjà effectuée l'an passé. Tiens, je me rends compte en écrivant ce CR que je n'ai pas pris le chemin voulu après ce col. En fait, sur le terrain, un sentier évident mène au col de Granon, accessible en voiture et arrivée d'une course à pied en cote. Je continue vers le col de Barteaux et attaque la montée sur la crête vers la Croix de la Cime. Il fait pas chaud, avec ce vent. Pause photos et j'en profite pour enfiler mon coupe vent.

Je continue la crête de Peyrolle jusqu'au Serre des Aigles, au dessus de Briançon. Vu personne sur la crête. Au retour, je prends la variante du GR5c qui fait passer à flanc quelques centaines de mètres sous la crête. De retour au col de Barteaux, je passe par le sommet du Grand Meyret avant de redescendre sur le col du Granon. Vent de face qui rend ma progression difficile sur le plateau des Cibières. Je descends jusqu'au col de l'Oule et je fais une pause pour enlever un caillou, remplir ma poche à eau et prendre quelques photos. Un pecheur est présent. Plus que de la descente pour rentrer, je la fais assez vite.

Les réactions

Par Romain1982, le 2007-06-26 22:07:51
Dire que c'est à pas de fourmis que l'on arrive tout là haut , et que tout devient minuscule quand nous sommes en haut !
La Montagne , ce doit être la seule chose encore au monde que l'Homme n'a pas détruite et vaincue , tant mieux ! c'est tellement bon la rando !

Par jepipote, le 2007-06-26 22:32:24
merci!! comme dit le slogan, la mnontagne, ça vous gagne-))

Par laurent, le 2007-06-27 11:46:00
merci pour ces belles photos des hautes alpes
magnifique
a+
laurent

Par Cyril, le 2007-06-27 17:44:44
Salut,

Je laisse pas souvent de commentaires mais je regarde souvent tes magnifiques photos, bravo pour tes sorties et ta connaissance de la montagne.
Au fait tu ne fais plus de 10 km sur route? Tu t'entraines encore pour les courses sur route ou ton entrainement c'est ce que tu fais ainsi? Tu penses que tu ferais combien sur 10 km avec cet entrainement?

à+

Par Delphine, le 2007-06-27 22:31:45
Magnifique!
Une fois là haut tu dosi hésiter à redescendre non??
réponse: non car tu en as plein d'autre encore à escalader.
bonne continuation

Par serge, le 2007-06-28 00:08:52
@Cyril
j'ai laissé tomber la route et encore plus le court. Pourrais-je faire encore moins de 40'? largement, de justesse ? je ne serais dire.

@delphine
avec le vent froid qui souffle la haut, je n'hésite pas !

Par Titifb, le 2007-07-06 15:00:54
Bravo pour ton site formidable...Je suis de Val des Près dans la vallée de la Clarée et tes CR me parlent...ainsi que tes photos !
Je vais mettre un lien de ton site sur mon blog !
A bientôt de te croiser sur un sentier ?

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)


Cliquez sur le graphique pour voir les données chiffrées de la séance.


La suite de la crête depuis la Croix de la Cime


La crête et la pointe de Pécé, ma ballade de la veille


La plateau autour du col de Granon


Les stations de Serre-Chevalier
On voit bien le sentier que j'ai pris au retour, en contre-bas


La pente nous amène vers Briançon


Montgenèvre, première station de ski créée en France


Briançon


La crête depuis le Serre des Aigles ou signal de St-Chaffrey


La Vachette, 1200m plus bas


La descente sur la Croix de Toulouse


Grand lac de l'Oule


Les 5 billets précédents

2007-06-25 19:32:35 : Tour et ascension de la Pointe de Pécé (25-06-07) - 14 photos - 3 réactions

Je prends la voiture pour aller au départ du sentier de la grotte des Cinquante Anes. Je prends ce sentier que je dois quitter rapidement mais j'y reste, ne voyant pas de panneau. Je erre un peu, sort la carte et comprends que je suis monté trop haut. Je retrouve le bon sentier et continue mon chemin dans la foret de mélèzes. Je remonte le ravin de la Lauze vers le col de Dormillouse, où j'étais passé en 2005 lors de la GTA. J'aurais bien voulu faire des photos mais un très fort vent au col m'a poussé vers la descente. Je me suis arrete plus bas, quand le vent s'était un peu calmé.

Je finis la descente vers les chalets des Acles, où l'on avait profiter d'un ravitaillement express à la rivière plutot qu'à la fontaine un peu plus haut, pour distancer des coureurs. Cette fois, j'ai le temps alors je fais faire le plein à la fontaine. Je repars et traverse le ruisseau sur un tronc d'arbre judicieusement placé. Je remonte vers la Pointe de Pécé, toujours dans la foret. Le sentier est bien indiqué par des panneaux, mais pas toujours bien net dans la foret ni sur les premières pentes à découvert. Qui dit découvert, ni à nouveau le fort vent de tout à l'heure. J'hésite un peu à ma faire toute la montée dans cette tempete de vent. C'est limite par endroit. Au sommet, je suis étonné que je puisse m'asseoir sans ressentir le moindre vent. 3m à coté, c'est une autre histoire. Je peux donc prendre des photos ce que je n'aurais pas cru possible. A noter un object très insolite à cet endroit qui sert de sépulture. Qui sera trouver ce que cela peut etre ?

La descente maintenant, avec le même vent extremement violent au meme endroit, le reste du temps, je peux trottiner. Je suis content de retrouver la foret et son abri. Long sentier agréable en balcon dans la foret, avec quelques traversées de ravins, dont un où une corde m'a bien servi à remonter une raide pente glissante. Je revois quelques animaux, mais je mets trop de temps pour sortir l'appareil photos. Ils ne sont pas restés assez longtemps immobiles, à ma vue. Je retrouve le sentier du matin et finis la descente. Les jambes vont bien même si je sens que mes chaussures n'ont plus trop d'amorti au talon. Dernière pause pour remplir ma poche à eau.

2007-06-24 21:06:46 : Pic du Lac Blanc et crête de Mome (24-06-07) - 15 photos - 2 réactions

Quelque gouttes tombent quand je finis de me préparer, cela ne sera pas le ciel sans un nuage de la veille. Départ avec un peu de bitume du hameau du Cros à Névache. Dans le hameau principal, Ville Haute, je loupe la route sur la gauche, qui m'aurait fait remonter la vallée de l'autre coté de la Clarée. Je continue sur route et ensuite sur un sentier qui permet de couper la route. Le soleil est revenu, les sauterelles sont nombreuses.

Fin de la route et je prends le "Chemin de Ronde", qui permet de remonter la vallée en hauteur. Une montée en lacets vers les chalets de Biaune et ensuite je peux recourir quand la pente est moins forte. Un panneau m'indique le sentier direct vers le Lac Laramon. C'est un classique du secteur alors je ne suis pas étonnée d'y voir du monde. Je poursuis vers le lac suivant : le lac du Serpent, tout autant fréquenté. Ensuite il y a moins de monde. Je passe un des lacs des Gardioles et continue vers le col du Grand Cros, atteint tout juste en 2h. Sentier encore facile vers le point 2935, et ensuite, c'est au pif dans les rochers en espérant avoir choisi la bonne option.

Pause photos au sommet, les nuages ont la bonne idée de rester assez haut. Demi-tour pour rejoindre le point 2935, d'ou je plonge vers le lac Blanc. Le technicité de la trace me fait plonger à 2km/h mais je plonge. Il pleut un peu, alors je mets ma veste et ma casquette. Une fois sur l'épaule au dessus du lac. Je prends sur la droite d'abord hors sentier avant d'en retrouver un. Quel bonheur de retrouver de l'herbe avec presque plus de cailloux. Je continue ainsi hors sentier. Je rejoins plus bas le sentier venant du col du Vallon et je le quitte très vite pour ne pas trop descendre ni avoir à trop remonter pour aller au Lac Noir. Nouvelle pause pour enlever ma veste, la pluie ayant cessée.

Rude montée au dessus pour atteindre le lac suivant qui n'est pas nommé sur ma carte IGN. Une traversée ascendante sur une vague trace et j'atteins la Colette. Ensuite, la crête bien rocheuse pour atteindre le point culminant. Photos. Ensuite, il faut descendre au mieux, entre les cailloux et les rhodondendrons. Je descends le plus possible pour rejoindre le plus vite possible le Chemin de Ronde, quand même plus roulant. Ca y ai, je le vois, mais il faudrait pas mal de temps pour l'atteindre par un passage facile. Après une bonne descente, je retrouve la route et cette fois, je rentre par le sentier que j'ai loupé tout à l'heure. Cela vaux le coup de longer la Clarée qui forme des cascades à cet endroit. Fin rapide, ayant de bonnes jambes.

Merci à Bernard Mazas pour les 2 itinéraires que j'ai combinés :
http://bbmazas.club.fr/Cerces/lacblanc.html
http://bbmazas.club.fr/Cerces/mome.html

Le Vallon est vraiment superbe, à découvrir.

2007-06-23 23:20:03 : Col de Laurichard depuis le col du Lautaret (23-06-07) - 8 photos - 4 réactions

Pour laisser la voiture se reposer après la longue ascension du col du Galibier, je fais une pause au col du Lautaret pour faire une courte sortie en direction du col de Laurichard, 600m plus haut. Je traverse le parking des camping-cars, continue sur une piste, passe une maison, tiens plus de chemin. Je continue donc hors sentier et je rejoins plus haut. Il reste quelques bons névés. Quelques pierriers et une pente finale qui se redresse avant la crête rocheuse et le col. Aucune matérialisation de ce col sur le terrain.

Photos, et je redescends en privilégiant la neige aux cailloux quand je peux. Je prends cette fois le sentier jusqu'au bout. En fait, en montant, il faut prendre à droite d'une bosse alors que j'ai pris à gauche.

Direction Névache pour la suite des vacances.

2007-06-22 18:36:47 : Tour du Queyras - Guillestre à Aiguilles (17-06-07) - 9 photos - 6 réactions

Dernière journée pour aller rechercher la voiture. Alain, un local et copain de Patrick, nous accompagne sur le début d'étape. On fini de traverser le plateau de Guillestre puis on plonge sur le Guil. A travers champ, hors sentier pour retrouver un sentier, parfois aérien, qui permet d'aller à Gros sans passer par la route. Une portion de piste montante. Je pars devant avec Alain. Un bout de descente. Je ne résiste pas à une portion de chemin recouverte d'aiguilles de mélèzes, sans aucun cailloux, je cours vite, presque au sprint. Il va sans dire que mes jambes vont bien ce matin. Après ce court intermède de descente, on reprend la montée vers le col Garnier, rude d'ailleurs la montée.

Pause photos dans une prairie avec une superbe vue. Il fait bon marcher et courir sous le soleil et un peu de vent. Une traversée et l'on arrive au col Garnier où je découvre l'alpage de Furfande, superbe coin. Un cirque vert entouré de belles montagnes. On passe à proximité des nombreux peits chalets de Furfande. Patrick nous a promis une fontaine mais il est devant et ne s'arrete pas. En fait, la fontaine est plus haut, loin des habitations. Elle est bienvenue car je n'ai bientot plus rien. Encore quelques mètres et on arrive au col de Furfande, accessible en voiture par l'autre versant. Heureusement, un sentier coupe la piste à la descente.

Pause eau à Arvieux, où défilent les cyclistes montant au col de l'Izoard. Alain s'arrete là et rentre avec la voiture laissée la veille. Il doit laisser le VTT de Patrick en passant au lac de Roue. Rude montée pour nous pour rejoindre le GR5 et éviter la montée par la route au hameau des Maisons. Avant ces maisons, on prend un sentier sur la gauche que je n'avais pas pris il y a 2 ans lors de la Grande Traversée des Alpes. Il est agréable mais une fois en haut, il y a 1.7km de piste carrossable pour aller au lac. Tiens, Patrick qui était parti devant est encore à pied. Je les laisse chercher le VTT pendant que je fais des photos. Ils arrivent finalement avec le vélo, qui étais bien caché, non visible du chemin.

Patrick qui a donc un VTT pour s'économiser, court à coté alors que c'est très roulant sur cette piste carrosable. Passage à Souliers où je fais un dernier plein à la fontaine. A l'origine, on devait remonter depuis Souliers pour aller faire encore un col mais Pierre ne le sent pas alors je reste avec eux sur le chemin en balcon. Cela me permet aussi de ne pas faire l'effort de trop car je n'ai que 5 jours pour recuperer avant ma semaine de vacances à crapahuter du coté de Névache. Un peu de route en descente, cette fois Patrick est monté sur son vélo. On retrouve une piste qui descend bien pour traverser un ravin et remonter de l'autre coté. Dernière cote pour rejoindre le hameau du Rouet. Dernière pause puis c'est une longue portion en faux-plats sur une piste. Quelque gouttes tombent. Desncete finale sur Aiguilles. La boucle est bouclée.

Un chouette week-end avec Patrick, qui heureusement pour nous était à court de préparation, et Pierre, bon traileur.
Je remets cela le mois prochain, cette fois sur 4 jours, mais toujours dans ce superbe massif.

2007-06-20 19:31:20 : Tour du Queyras - Refuge de la Blanche à Guillestre (16-06-07) - 21 photos - 8 réactions

Pas trop mal dormi, aucune douleur aux jambes et le soleil : la journée s’annonce bien. Le col de la Noire, bien enneigé a pris le soleil dès son lever donc j’espère que la neige ne sera pas trop dure tout en restant portante. J’évite un maximum la neige tant que je peux, mais impossible pour le final. Il y a pas mal de trace qui facilite la pose de pied et cela tient même bien en dehors. Cela passe finalement bien et tout le monde est en haut. Patrick n’a pas baladé une seconde paire de chaussures pendant 2 étapes pour rien, il l’a mise pour la partie enneigée, était-ce vraiment nécessaire ? Pas sur.

Belle vue du col sur les alentours du refuge et le lac glacé de la Noire de l’autre coté. C’est parti pour redescendre cette très longue vallée de l’Ubaye jusqu’à Maljasset. Raide au début puis pas mal de portions plates et bien roulantes. Tiens, un chamois, tout seul, au loin. On coupe un peu dans une belle pente d’herbe puis l’on reprends le sentier. Le coin, loin de tout, est désert.

Le plein d’eau à Maljasset et il faut se farcir la route sur quelques kilomètres jusqu’au début du sentier du col des Houerts. Pierre et Patrick ont fait une navette de voiture jeudi soir ; donc Patrick continue sur la route pour rejoindre sa voiture et nous atteindre à Basse-Rua avec de l’eau. Voulant faire le 3000 jusqu’au dessus du col : la Pointe d’Escreins, je pars le premier à mon rythme. Ce col est superbe. Après la foret, une cascade puis une succession de vallons. Une dame m’interpelle. Elle fait une hypo et c’est son mari plus haut, qui a à manger. Je lui laisse une barre et repars. Plus loin, je préviens le père et le fils qu’il faut attendre madame. Encore 2 pécheurs doublés dans la montée et voilà pour les personnes vues en montant. Je trouve ce col, difficile avec une alternance de portions plates et bien raides. De la neige avant d’arriver au col. Pour l ‘éviter un maximum, je vais au dessus du col donc je n’hésite pas une seconde et continue vers le sommet à 3038m. Le sentier a été emprunté récemment. Plus qu’à suivre les traces dans la pente finale enneigée. Il faudrait escalader pour atteindre le sommet et la vue à 360° alors je reste un peu plus bas. Vite quelques photos et je redescends pour ne pas faire attendre Pierre trop longtemps dans le vent. La neige permet de faire des pas glissés sans danger.

De nouveau au col, on entame la descente. Tiens 2 randonneurs arrêtés 50m sous le col. On file. Il reste pas mal de névés à passer. Très vite, je me rends compte que c’est plus agréable de les rechercher au maximum et de faire des pas glissés. Ainsi, je repasse devant Pierre, qui lui préfère les cailloux. Ensuite, je m’accroche à ses basques et l’on file à un bon train. On finit avec Patrick jusqu’à Basse Rua. Le plein d’eau avec les bouteilles qu’il a emmené, ce qui nous évite de devoir faire le détour vers le refuge.

L’an dernier, Patrick avait continué à descendre vers Guillestre. Cela ne m’emballe pas alors l’on remonte vers le Pic d’Escreins pour finir par la crête vers le Mont Guillestre et la plongée sur Guillestre. Cette fois, je reste pas loin de Pierre, avec je fais pas mal de pauses. Ayant fait cette portion l’an passé, je sais que cette montée est loin d’être directe. Sur la crête, n’ayant pas vu le départ du sentier, on zappe le passage au sommet à 2520m et l’on fait une pause photo plus loin à la croix.

Reste plus que 1500m de descente. Comment seront mes cuisses demain après cela ? Le sentier est sympa, souvent bien raide. D’après la carte, il y a à un moment le choix entre 2 sentiers. Celui de droite semble plus court donc a notre préférence. Sur le terrain, les point jaunes continuent sur celui de gauche. A droite, cela ressemble plus à des pistes de débardage mais on se lance quand même. Encore des portions bien raides sur un terrain pas génial. Tiens plus de piste. Que faire ? On essaie de descendre dans la végétation (jamais très dense) d’un coté avant de remonter et d’essayer par un autre coté pour retrouver une large piste visible au loin. On a de la chance que la pente ne soit pas trop forte et l’on retombe sur une piste et sur le sentier aux points jaunes qu’il aurait mieux fallu jamais quitter. La route est toute proche. On appelle Patrick qui doit venir nous montrer le chemin avec son VTT. On le retrouve et à proximité du Pain de Sucre, une colline au dessus de Guillestre, il propose d’y monter. Après presque 9h, mes jambes vont toujours rien donc je me lance. Pas bien compris où il fallait traverser l’étroit canal qui parcours le plateau mais je retrouve un sentier plus haut qui m’amène au sommet. Tiens, ils sont déjà au point de regroupement. Par où je descends ? Ne trouvant pas de sentier, je refais le sanglier et me retrouve quelques mètres au dessus du canal sans trop de possibilité de l’atteindre. Je reste à flanc et trouve un passage plus loin. Un sentier le long de l’eau me ramène à mes compagnons. Final sur route où mes jambes peuvent accélérer sans problème.

Mon GPS étant arrivé à la fin de son autonomie de batterie et mon Polar a la fin de sa mémoire, je n’aurais pas la fin de cette sortie de 9h15. Chouette parcours.

Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net